la vaccination du chat

la vaccination du chat

Vacciner votre chat, c’est prévenir l’apparition de plusieurs maladies infectieuses ! La plupart des vétérinaires recommandent ainsi un premier vaccin (primovaccination) au bout de huit, puis douze semaines, puis un rappel tous les ans lors de la visite de contrôle. Petit tour d’horizon des modalités de la vaccination et des maladies contre lesquelles un vaccin existe.

Qu’est-ce qu’un vaccin ?

Un vaccin est destiné à protéger votre chat contre certains microbes ou agents pathogènes (virus, bactérie ou parasite). Pour fabriquer un vaccin, on utilise une quantité définie de l’agent responsable d’une maladie bien précise, qui a été rendu inoffensif. Ainsi, une fois le vaccin administré, le système immunitaire de l’animal apprend à se défendre contre le microbe visé.

Le vaccin stimule entre autres la production d’éléments protecteurs appelés « anticorps ». La protection conférée s’amenuise avec le temps et ne peut être restimulée que par une nouvelle vaccination : c’est l’objet de la vaccination de rappel.

Comment fonctionne un vaccin ?

Au début de sa vie, le chat est protégé par les anticorps absorbés dans le premier lait (colostrum) de sa mère. Ensuite, l’administration régulière de vaccins permet d’entretenir cette protection. La primovaccination consiste en général en deux injections à partir de l’âge de huit semaines.

Les rappels de vaccination sont habituellement annuels. La consultation de prévention et de vaccination permettra également au vétérinaire de réaliser un examen clinique complet de votre chat. Il vous posera également des questions sur le mode de vie de votre animal (chat d’appartement, chat sortant librement dans la nature...) pour adapter le programme vaccinal.

Maladies graves et fréquentes contre lesquelles un vaccin existe

Le coryza est dû principalement à deux virus : l’herpèsvirus félin et le calicivirus. L’herpèsvirus induit un écoulement au niveau du nez, une conjonctivite et des ulcères sur la cornée. Le calicivirus est également responsable d’écoulements au niveau du nez ainsi que d’ulcères et d’inflammation dans la bouche.

La chlamydophilose est due à une bactérie qui est responsable de conjonctivites importantes.

Le typhus (aussi appelé panleucopénie ou parvovirose féline) est une maladie virale très grave. Le virus responsable provoque diarrhée, vomissements, forte température voire parfois mort subite sans symptôme. L’agent de cette maladie est très résistant et peut survivre plusieurs mois dans l’environnement.

La leucose féline est une maladie grave. Elle est due à un virus nommé FeLV que les chats se transmettent principalement par contact direct mais aussi par l’intermédiaire des gamelles et des litières. Les symptômes sont très variés, allant de la simple fièvre à des tumeurs. Elle peut être mortelle.

Le syndrome d’immunodéficience féline est plus souvent appelé FIV pour Feline Immunodeficiency Virus qui est le nom anglais du virus qui en est la cause. Les chats sont contaminés principalement par morsure lorsqu’ils se battent entre eux. Après parfois plusieurs années suite à l’infection, le chat peut tomber malade. L’évolution vers la mort est alors de règle.

La péritonite infectieuse féline (également appelée PIF) est une maladie mortelle se traduisant par des symptômes très variés (fièvre, jaunisse, anémie, troubles nerveux, ventre ballonné...).

La rage est une maladie virale due à un lyssavirus. La contamination se fait par la salive à l’occasion de morsure ou de léchage d’une plaie. Les animaux atteints présentent des troubles nerveux (agressivité, paralysie). La rage est toujours mortelle : la vaccination est donc extrêmement importante (obligatoire en cas de voyage à l’étranger avec votre chat, et généralement requise pour séjourner en camping en compagnie de celui-ci ou pour une mise en pension).

Votre vétérinaire est un professionnel de la santé animale : en cas de doutes, demandez-lui conseil !